Du gite ti Goudoul au port du Belon

Balisage : 3 – Départ : gîte ti Goudoul – Durée : 30mn – Fichier GPX.

 A voir en chemin : la ria du Belon, un cimetière de bateaux, la chapelle Notre-Dame de Lanriot, le port du Belon.

Depuis le gite empruntez les chemins creux pour rejoindre le sentier côtier. A marée basse, les oiseaux y sont plus présents.

La ria du Belon à Moelan sur mer

Le nom de la ria provient probablement du nom Belenus ou Belen, dieu du soleil chez les gaulois.

Cette partie de la ria serpente dans un cadre boisé empreint de sérénité. Les couleurs changent au gré des marées et de la couleur du ciel.

L’eau douce des ruisseaux se mêle à l’eau salée de la mer, participant à la construction d’un écosystème propre. Tout particulièrement à marée basse, équipés de jumelles, vous pourrez observer diverses espèces d’oiseaux : l’aigrette gazette fouillant la vase, la grive (si vous ne la voyez pas c’est qu’elle se cache dans quelque aubépine), le tadorne de Belon, espèce de canard, reconnaissable à la large bande rousse ceinturant sa poitrine et le haut de son dos. Peut-être aurez-vous la chance d’apercevoir un martin-pêcheur. Si vous entendez un cri très strident tchiii, ouvrez grand vos yeux c’est qu’il est dans les parages.

La chapelle Notre-Dame de Lanriot à Moelan sur mer

Une première chapelle fut édifiée au XVIe siècle. Tombée en ruine, elle fut reconstruite en 1867 et financée par les dons des paroissiens.La chapelle est éclairée par un vitrail datant de 1941. Il fut réalisé par le maître-verrier Job Guével (1911-2000). Il s’inscrit dans le courant artistique des Seizh Breur.

La stèle tronconique en pierre datant de l’âge de pierre fut érigée ici en 1866 et surmontée d’une croix de fer. Elle provient des abords de la chapelle Saint-Guenal. Les tilleuls qui l’entourent datent de 1897.

Le premier dimanche de septembre se déroule un pardon. Une procession avec statues, bannières et ex-voto se forme au bourg de Moelan et se rend à pied à la chapelle. Avant ou après la messe, les fidèles y fêtent la mer, les pêcheurs  et les marins avec une bénédiction durant laquelle le prêtre monte à bord d’un des bateaux de pêche du port.

Le port du Belon

Tout comme le port de Merrien, le port du Belon fut un port sardinier. Dans les années 1950, au déclin de la pêche à la sardine, les chaloupes sont remplacées par des petits ligneurs et des petits chalutiers. Ils furent à leur tour quasiment remplacés par les bateaux de plaisance.

Aujourd’hui 4 pêcheurs vendent encore le produit de leur pêche dans la criée moderne et fonctionnelle. Les heures d’arrivée des bateaux et la nature de leur pêche sont inscrits sur un tableau accroché sur la façade de la criée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *