Randonner à Moelan sur mer, la promenade du Bélon

Balisage : 3 – Départ : gîte ti Goudoul – Distance : 6 km – Durée : 1h30 – Téléchargez le fichier GPX

 

La ria du Belon est la plus longue des 3 rias de Moelan sur mer et aussi probablement la plus animée. Elle abrite un port de pêche encore actif sur lequel se déroule quotidiennement une vente de poissons. Le port du Belon est également apprécié des plaisanciers car ils savent leur bateau bien à l’abri. Une très jolie balade à découvrir.

A voir : le port du Belon, parcs à huîtres (anciens et actuels), lieu de mémoire, point de vue sur le Belon et l’Aven, la plage de Kerfany, fontaine et lavoir, la chapelle Saint Guinal.

Le départ de cette randonnée se fait depuis le gite tiGoudoul à Moelan sur mer.

Après avoir traversé le village de Blorimond et traversé la D116 vous empruntez un chemin qui descend vers la ria. La ria du Belon est constituée de plusieurs bras. Vous arrivez ici au bout de l’un d’eux. Vous n’avez pas oublié vos jumelles ? A marée basse il n’est pas rare de croiser aigrettes garzettes et sternes occupées à fouiller la vase. Tout à coup le chemin bordé d’arbres et de buissons entamme une grande courbe. Vous êtes arrivés à l’anse de Lanriot abritant un cimetière à bateaux. Quatre anciens bateaux de pêche en bois y terminent là leurs vieux jours tandis que sur la ria des bateaux de plaisance se laissent bercer par la marée. Vous allez bientôt devoir quitter le chemin pour rejoindre la route qui vous mène au port du Belon tout proche.

Le port du Belon est aujourd’hui animé par les pêcheurs mais aussi par les plaisanciers. Au fond du port se dresse un bâtiment. Il abrite la criée. Chaque jour vous pouvez venir y acheter poisson, langoustines ou araignées débarqués sous vos yeux. Regardez. Sur la gauche de la criée un panneau blanc indique le nom, l’horaire d’arrivée des bateaux ainsi que la nature de leur pêche. Ce sont les pêcheurs eux-mêmes qui après de longues heures en mer se feront un plaisir de vous vous vendre des produits frais et de qualité.

Quittez maintenant le port pour retrouver le sentier côtier. Il fait chaud ? Châtaigniers, chênes et pins se chargent de vous rafraîchir. Tantôt vous croiserez un groupe de kayakistes ou bien un bateau suivant méticuleusement le chenal pour rejoindre le large. Le cri des mouettes se fait plus insistant. Elles escortent le Cornouaille qui rentre au port. Tout à coup la vue se dégage et la ria se révèle dans toute sa splendeur. Le panorama est magnifique. Sur la rive droite c’est la commune de Riec sur Belon. Sur la rive gauche vous apercevez l’anse du Gorgen et sa petite plage. Arrivés au Gorgen regardez bien dans l’eau. Vous voyez de longues lignes sombres. Il s’agit des tables sur lesquelles les fameuses huîtres plates du Belon sont affinées. Le chemin se poursuit en direction du centre nautique de Beg Porz. Le terrain se fait plus accidenté. Regardez sur votre droite. Voyez-vous ces murs de pierre qui tentent de résister aux assauts répétés de l’eau ? Ce sont d’anciens parcs à huîtres. L’ostréiculture est présente à Moelan depuis le milieu du XIXe siècle. Un peu plus loin c’est un lieu de mémoire vous attend.

Le 30 juillet 1944, alors que Moelan sur mer était sur le point d’être libérée, 19 résistants et un combattant britannique furent exécutés à cet endroit. De simples mais très belles stèles de granit honorent leur mémoire. Vous quittez à nouveau le chemin pour aboutir à la route et passer à côté d’un monument aux morts.

Quittez un court instant la route pour vous rendre sur la pointe de Minbriz. Un magnifique point de vue sur Port-Manech, l’Aven et le Belon vous attend. Si le temps est clair vous apercevez au loin les îles des Glénans, réputées pour leur eau claire et leur centre nautique. Traversez le village de Kerfany-les-Pins. Vous arrivez au-dessus de la plage de Kerfany, plage de sable fin qui arbore fièrement son pavillon bleu.

Il est temps maintenant de découvrir un autre visage de Moelan sur mer, son côté terre. Cette rando vous conduit maintenant à travers une succession de chemins creux et d’anciennes voies charretières. La fontaine et lavoir de Kermen, la chapelle Saint Guinal (XVIIIe siècle) trônent dans un écrin de verdure. Soyez silencieux et ouvrez grand vos yeux. Peut-être apercevrez vous quelque chevreuil ou autre cervidé.

Le conseil de Marie : effectuer cette randonnée à marée basse ou à mi-marée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *